monadologie


monadologie

monadologie [ mɔnadɔlɔʒi ] n. f.
• fin XVIIe; de monade et -logie
Philos. Théorie de Leibniz sur les monades. — On dit aussi MONADISME n. m.

monadologie nom féminin Théorie leibnizienne des monades.

⇒MONADOLOGIE, subst. fém.
PHILOS. Théorie leibnizienne des monades; toute théorie qui admet ou qui cherche à démontrer que l'Univers est composé de monades. Synon. monadisme. Cette réduction [de la notion de substance à la notion de force] est pour Leibnitz le fondement même de toute sa philosophie et de ce qui sera plus tard la monadologie (COUSIN, Hist. philos. mod., t.2, 1846, p.76). Sous le point de vue qui nous est ainsi imposé, la théorie de la nature est une monadologie, mais qui diffère de la doctrine leibnizienne par l'élimination de l'ancien problème métaphysique (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p.14). Si (...) la sensation est un être, une forme, fermée sur elle-même comme toute autre réalité, on s'explique qu'elle ne se répercute pas à l'infini. Autrement, il faudrait que chaque perception embrassât l'ensemble de l'univers, ce qui conduirait à croire à une infinité d'univers se reflétant les uns les autres, à refaire la monadologie (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p.111).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. a) 1783 «doctrine des monades de Leibniz» (Ch. BONNET, Œuvres, t.18, p.106, note 3); b) 1840 terme adopté par Ezdmann pour servir de titre à l'oeuvre de Leibniz, dont il a publié le texte original, encore inédit à cette époque (voir LAL.). Dér. de monade; élém. -logie; cf. angl. monadology, 1732 ds NED.
DÉR. 1. Monadologique, adj. a) Relatif à la monadologie. Doctrine monadologique. (Ds LITTRÉ). b) Composé de monades. Dans ce paradoxe d'une communauté monadologique, où chacun est quant à soi et le même que tous, dans ce monde décousu des monades, lisons enfin un autre mystère plus indicible encore, plus radical et plus irrationnel; lisons le mystère de l'absolu plural (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p.247). []. 1re attest. 1783 (Ch. BONNET, Œuvres, t.18, p.93, note 7); de monadologie, suff. -ique. 2. Monadologiste, monadologue, subst. Spécialiste ou (à propos de Leibniz) théoricien de la monadologie. Oh! nous allons devenir un «monadologiste» très distingué (LARBAUD, Enfantines, 1918, p.162). Leibniz le monadologue attire principalement l'attention sur la zone de l'infinitésimal et sur le microcosme où sont les êtres minuscules (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957 p.38). Emploi adj. [En parlant d'une chose] La doctrine de physiologie spéculative proposée par l'école monadologiste (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, p.LXX). [], [-]. 1res attest. 1864 monadologiste (RENOUVIER, loc. cit.), 1957 monadologue (JANKÉL., loc. cit.); de monadologie, suff. -iste et -logue.

monadologie [mɔnadɔlɔʒi] n. f.
ÉTYM. Av. 1650; de monade, et -logie.
Philos. Théorie de Leibniz sur les monades. Monadisme.(1840). « Terme adopté par Erdmann pour servir de titre à l'œuvre de Leibniz aujourd'hui connue sous ce nom » (Lalande).
DÉR. Monadologique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • monadologie — MONADOLOGÍE s.f. (fil.; rar) Teorie a monadelor. – Din fr. monadologie. Trimis de LauraGellner, 03.06.2004. Sursa: DEX 98  monadologíe s. f., art. monadología, g. d. monadologíi, art. monadologíei Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar… …   Dicționar Român

  • Monadologie — (Phil.), s.u. Monade …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Monadologīe — (griech., Monadenlehre), diejenige metaphysische Weltauffassung, die als Grundlage alles geistigen und materiellen Seins eine Vielheit absolut einfacher Wesenheiten (Monaden nach Leibniz, Reale nach Herbart) annimmt. Während in der M. die Seelen… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Monadologie — Monadŏlogīe (grch.), die metaphysische Naturansicht, wonach die letzten Gründe aller Erscheinungen in einfachen, unkörperlichen Wesen, den Monaden (grch. Monas, d.i. Einheit), ruhen. Vertreter der M. sind Leibniz (s.d.) und Herbart, neuerdings… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Monadologie — Monadologie, griech., die Monadenlehre, näher die philosophische Weltanschauung, welche Monaden d.h. Einheiten, Einzelwesen als Grundlage alles Seienden annimmt. Bereits in der pythagoräischen Zahlenlehre spielte die Mon as eine wichtige Rolle,… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Monadologie — La Monadologie est une œuvre de Leibniz, écrite en français en 1714. Ce titre a été introduit par Heinrich Köhler lors de sa publication en 1720[1] L année suivante parait dans les Acta Eruditorum sa version latine sous le titre Principia… …   Wikipédia en Français

  • Monadologie — Manuskriptseite der Monadologie Quentin Massys (1466–1530): Le prêteur et sa femme (Ausschnitt) Die Monadologie (von griechisch monas: Eins, Einheit) ist die von Gottfried Wi …   Deutsch Wikipedia

  • monadologie — (mo na do lo jie) s. f. Doctrine de Leibnitz sur la monade. •   J oserais bien prédire que la monadologie tombera un jour comme la philosophie scolastique avec laquelle elle a bien des rapports, que l inventeur lui même voulait bien ne dissimuler …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Monadologie — Mo|na|do|lo|gie 〈f. 19; unz.; Philos.〉 Monadenlehre * * * Mo|na|do|lo|gie, die; [zu ↑ Monade u. ↑ logie]: Monadenlehre. Dazu: mo|na|do|lo|gisch <Adj.>. * * * Mo|na|do|lo|gie …   Universal-Lexikon

  • Monadologie — Mo|na|do|lo|gie 〈f.; Gen.: ; Pl.: unz.; Philos.〉 die von Leibniz begründete Lehre, dass jedes Element der Wirklichkeit eine Monade sei u. als solche ein Spiegel des Universums; →a. s. Monade [Etym.: <Monade + …logie] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.